Le 6 février 2012 dans Commerce

La Redoute et les 3 Suisses ferment leurs réseaux de magasins physiques : stratégie ou erreur stratégique ?

Tout le monde est unanime pour dire que le cross canal est LA tendance web d’aujourd’hui et de demain. Fort de ce constat, les Pixmania, Cdiscount et d’autres pure players ont commencé à développer leur propre réseau de points de vente, afin de faire face à un mode de consommation en pleine mutation.

Paradoxalement, les deux grands acteurs de la VPC en ont décidé autrement : les magasins la Redoute et 3 Suisses sont en cours de fermeture de leurs magasins physiques. Pourquoi une telle décision ?

Le vrai générateur de business pour ces deux enseignes est la VAD (vente à distance). En effet, en 2010, 80% du chiffre d’affaire de la Redoute a été réalisé grâce à son site e-commerce (source : FEVAD). Existerait-il donc une exception à cette tendance de fond qu’est le cross canal ?

Les études montrent qu’à plus long terme, les consommateurs ne se tourneront vers les sites marchands qu’en cas de préparation d’achat ou en cas de dernier recours (« je ne le trouve nulle part en magasin, je vais le commander sur internet »). Ils privilégieront d’abord les points de vente pour des raisons économiques (pas de frais de livraisons), temporelles (immédiateté du produit) et sécuritaires (assurance de la bonne qualité du produit, acheté après l’avoir essayé/touché).

C’est donc une décision pour le moins étonnante. Le groupe 3 Suisses explique vouloir privilégier leur politique de point relais indépendants (4300 en France). Pourtant un point relais ne remplacera jamais un magasin, un vendeur, un conseil, une expérience d’achat…

On peut penser que leur image de VPCiste ne leur a pas permis d’imposer à date d’aujourd’hui un modèle de point de vente physique auprès du consommateur. Maintenant il faut prendre cette décision avec du recul. Elle ne présume en rien du futur, et le  rachat d’un réseau de magasins déjà en place n’est pas impossible… quand on a de l’argent !

Comments

comments