Le 10/19/2012 dans Cross-canal & Omnicanal

« Le Cross-canal n’existe pas encore en France »

Alors que le terme de cross-canal dans le e-commerce est sur toutes les lèvres, divers intervenants lors d’une table ronde de l’EBG le 16 octobre sont allés à contre-courant. Ainsi, selon eux, le cross canal n’existe pas, ou très peu, en France aujourd’hui.

Durant une conférence donnée le mardi 16 octobre 2012 sur le thème du e-commerce, les intervenants sont revenus sur les stratégies cross-canal en France.

Alors que ce terme est aujourd’hui « à la mode » et que beaucoup l’utilisent à tort et à travers, Thierry Petit, fondateur et Directeur associé de ShowroomPrivé déclare qu’en France, « le cross canal n’existe pas où très peu. » Il ajoute que les seules « vraies expériences ont eu lieu en Angleterre. »

Ainsi, la France est selon lui à « des milliards d’années lumières » de l’émergence du cross-canal, et il n’y aura pas d’évolution tant « qu’il n’y aura pas de véritables cassures de la part des directions générales [des groupes] en créant des écarts de prix ou d’offres sur le marché. »

Cyril Besse, Senior Manager chez Logica Business Consulting abonde dans ce sens et explique qu’aujourd’hui, « il n’y a pas de cross canal en France » mais qu’il existe « des synergies entre Internet et les magasins. »

Il ajoute qu’actuellement en France « on ne pense pas par enseigne mais plutôt par Canal de vente, » avant d’ajouter que « tant que la rentabilité ne sera pas pilotée sur l’intégralité de l’enseigne, le marché du cross-canal ne décollera pas. » C’est d’ailleurs la position prise par les Galeries Lafayette afin de développer une véritable stratégie cross-canal.

L’un des freins à l’émergence du cross canal dans l’univers du textile, outre les prix, est aussi, de l’avis de Thierry Petit, le système de franchises. Selon lui, « les franchisés ont du mal à se monter en cross-canal du fait de la disparité des besoins des différents franchisés. »

Néanmoins, ce système peut avoir un intérêt dans d’autres domaines, comme celui, par exemple, de l’automobile. Ainsi, Bruno Hetier, Directeur Marketing d’AlloPneu, magasin en ligne de vente de pneus, explique avoir « un réseau de garages partenaires » qui proposent de monter les pneus achetés en ligne ainsi que divers services à des prix définis.

Il rappelle qu’en seulement une dizaine d’année, le marché du pneu « est passé de 0 à 10/12% de son chiffre d’affaires réalisé sur internet. » 

Selon lui, cette émergence d’internet, alors que « les petits garages baissaient inexorablement, » a permis d’apporter à ces professionnels « des clients qui n’achètent pas que du pneu mais également des services. » Ainsi, il conclut en expliquant que« cette population qui était en décroissance est aujourd’hui à nouveau en augmentation en nombre. »

See on www.reseaux-telecoms.net

Comments

comments