Le 26 avril 2013 dans Web to Store

Le futur du gros electromenager passera par le web-to-store

electromenager

Et non, tout ne réussit pas à Amazon. En particulier le gros électroménager, dont l’e-commerçant a commencé à se désengager en France. Selon nos informations, son service achats a informé il y a quinze jours ses fournisseurs qu’il ne renouvellerait plus ses commandes. Amazon.fr continue actuellement d’écouler ses stocks, mais il abandonnera désormais cette catégorie aux vendeurs de sa marketplace. Un choix qui ne concerne pas le petit électroménager, dont les ventes seraient pour leur part excellentes.

Quelles raisons ont conduit Amazon à se retirer du gros électroménager ? Tout d’abord, le segment accuse depuis plusieurs mois un recul très significatif. Depuis le début de l’année, les ventes tous canaux de distributions confondus auraient chuté d’environ 4% par rapport à la même période l’an dernier. Sur Internet, la croissance serait quasiment inexistante. Et cette décision laisse naturellement penser qu’Amazon a jugé ses ventes insuffisantes ou que l’activité n’était pas rentable. Car lorsque le volume des ventes décroît, les prix sont encore plus attaqués et la marge s’amoindrit encore davantage.

On peut aussi supposer que l’e-commerçant, qui cherche à élargir son catalogue autant que possible, a estimé que le peu de références disponibles sur ce segment (moins de 2000 sur l’ensemble du marché) ne valaient pas la place de stockage nécessaire, les difficultés logistiques ou encore la complexité de gestion des garanties associées à ces articles. Ce retrait remet-il pour autant en question l’extension de gamme permanente d’Amazon et des grands sites généralistes, qui se réclameraient à tort des multispécialistes ?

L’exemple de Pixmania semble aller dans ce sens. Toujours selon nos informations, l’e-commerçant français a ainsi totalement arrêté la vente en propre de gros électroménager au début de l’année 2013. Sentence qui l’a également conduit à ne plus fournir le gros électroménager du site marchand de Carrefour, enseigne dont il gère depuis un an l’activité e-commerce hors alimentaire, via sa filiale eMerchant. Toutefois, le cas d’Amazon apparaît bien différent.

En effet, l’ouverture de nouveaux entrepôts porte à quatre le nombre de ses plateformes logistiques en France, dont les surfaces font pâlir d’envie ses concurrents. De plus, si le gros électroménager a ses particularités, c’est également le cas d’autres segments complexes comme le meuble ou le sport, sur lesquels les sites généralistes parviennent très bien à se positionner. Enfin, dans sa stratégie de course à l’audience et aux références qu’il mène notamment face à Cdiscount, Amazon n’a, contrairement à Pixmania, jamais manqué de moyens.

Cette décision, qui témoigne de ce que le gros électroménager n’a pour l’instant pas démontré présenter un intérêt stratégique pour Amazon, reste donc une vraie surprise. Et paradoxalement, il n’est pas évident que les e-commerçants faisant de ce segment leur cœur de métier s’en réjouissent, le renoncement de ce concurrent attestant avant toute chose d’un contexte de très fort repli.

See on m.journaldunet.com

Comments

comments