Le 29 août 2012 dans Commerce

Les géants de la distribution s’allient sur le paiement mobile

Les Wal-Mart, Target et autres Best Buy ont créé une société commune visant à développer leur propre moyen de paiement via les smartphones.
Le marché du paiement mobile (à partir d’un smartphone) est en pleine ébullition aux Etats-Unis. Wal-Mart, le géant de la distribution, s’est ainsi associé à plusieurs autres poids lourds du secteur de la distribution, comme Target ou Best Buy, afin de développer un moyen de paiement qui leur permette de ne pas être marginalisés par des acteurs comme des opérateurs de télécoms. En développant un moyen de paiement commun, les entreprises en question espèrent simplifier la vie de leurs clients aux caisses et leur faire gagner du temps. Mais aussi faire des économies en réduisant les commissions qu’ils acquittent quand leurs clients paient avec leurs cartes Mastercard ou Visa. Selon l’institut Gartner, le marché mondial des paiements mobiles pourrait se monter à 600 milliards de dollars en 2016, contre 172 milliards attendus cette année.

Inquiétude des intermédiaires
MCX, la société créée par Wal-Mart et d’autres distributeurs, parmi lesquels 7-Eleven, CVS ou Sears, est en contact avec plusieurs banques pour le développement du produit. Ce pourrait être le début d’une « désintermédiation » sur le marché de la distribution : les commerçants pourraient traiter directement avec les banques de leurs clients et évincer du coup les acteurs comme Visa et Mastercard. L’inquiétude des intermédiaires est d’autant plus grande que la plate-forme MCX regroupe des acteurs totalisant déjà un chiffre d’affaires annuel de 1.000 milliards de dollars et a pour but d’être la plus polyvalente possible, avec non seulement des commerces, mais aussi des restaurants, des stations-essence…

La coentreprise menée par Wal-Mart est une réaction de défense face aux visées des opérateurs de télécoms, des sociétés Internet ou des plates-formes comme PayPal et Square, très en pointe. Tous espèrent identifier les profils de consommation des utilisateurs de ces nouveaux moyens de paiement, dans le but de leur envoyer des publicités ciblées (monétisées plus cher). Début août, Starbucks a annoncé un accord avec Square pour les paiements mobiles dans ses cafés américains.
See on www.lesechos.fr

Comments

comments