Le 20 février 2015 dans Cross-canal & Omnicanal

Total Retail 2015 : Retailers and the Age of Disruption

Dans son dernier rapport “Total Retail” réalisé auprès de 19.000 shoppers dans le monde PWC met l’accent sur 4 points importants, et en mutation, du commerce actuel.

1- Le rôle du point de vente

Les achats continuent à s’effectuer en majorité en magasin et cela est assez simple à expliquer. Seules deux raisons sont évoquées aujourd’hui quand on demande au client pourquoi il privilégie le web plutôt qu’un magasin : car je peux faire mes achats quand je veux en ligne 24/7 ou je n’ai pas besoin de me rendre en magasin pour ce produit !

Cependant, les clients préfèrent les achats en magasin, principalement car ils peuvent toucher et essayer le produit, l’obtenir immédiatement et contrôle sa qualité en direct avant de l’acheter.

Ainsi, 36% des personnes interrogées achètent en magasin physique une fois par semaine contre 20% sur PC, 11% sur smartphone et 10% sur tablettes.
 

2- L’utilisation du mobile

Bien que l’utilisation du mobile pour effectuer un achat soit en forte progression, 47% des sondés contre 30% il y a deux ans, seuls 29% se disent prêts à l’utiliser comme principal outil d’achat.

L’étude montre également que le mobile est utilisé par 49% des sondés pour trouver le produit qu’ils recherchent, 49% l’utilisent également pour comparer les prix, 30% utilisent le Store Locator afin de localiser le magasin le plus proche d’eux, enfin 18% vérifient la disponibilité en magasin avant de s’y déplacer.

Ainsi, le smartphone est plutôt perçu comme un instrument pour se rendre en magasin afin d’acheter un produit, plutôt qu’un outil d’achat à part entière.
 

3- La montée en puissance des réseaux sociaux

L’omniprésence des médias dans la vie sociale, les interactions des individus avec leurs familles et leurs amis, ainsi que dans la politique, le journalisme, et la commercialisation a conduit de nombreuses personnes à penser que les médias sociaux devaient être un outil pour le shopping, ou tout au moins un outil marketing entre les Retailers et les consommateurs.

Quand on demande aux consommateurs si l’interaction qu’ils ont avec leur marque favorite via les réseaux sociaux les poussent à acheter plus, seuls 62% répondent « oui » !

Cette année, on observe une montée en puissant de l’engagement. Environ un tiers (34%) des consommateurs ont suivi leur marque préférée sur les réseaux sociaux. 28% y ont découvert une nouvelle marque, l’on suivie et y portent un intérêt particulier. Et 21% des consommateurs ont regardé des vidéos de la marque ou des produits de la marque.

45% des consommateurs déclarent utiliser les réseaux sociaux afin capter les promotions du moment et les offres attrayantes. 33% s’intéressent à de nouvelles offrent produits et 24% recherchent les produits sur les réseaux sociaux avant de les acheter.

Il faut tout de même relativiser cet usage, car au final, seuls 7% des consommateurs interrogés dans le cadre de l’étude achètent sur les réseaux sociaux.
 

4- Les changements démographiques

L’étude montre enfin les profondes différences observées d’une génération à une autre. Les 18-24 ans sont 43% à « liker » une marque contre 31% chez le reste de la population. 66% de ces « digital natifs » déclarent que l’interaction avec leur marque favorite les ont amenés à acheter plus dans la plupart des cas.

La deuxième grande différence se situe au niveau de la technologie. 16% des 18-24 ans déclarent avoir payé avec leur mobile, contre 11% chez le reste de la population. Et 40% utilisent les Store Locator contre seulement 29% chez les autres utilisateurs. Enfin, les jeunes sont également plus utilisateurs de la Wifi en magasin (31% contre 21% chez le reste des sondés), ils sont bien plus demandeurs de technologie en magasin que leurs aînés !

Cependant, un fossé est en train de se creuser concernant les revenus. Un français de 80 ans aujourd’hui est 134% plus riche qu’un 50-59ans. De plus, une moyenne tend à montrer que les ménages de + de 65 ans sont 47 fois plus riche qu’un ménage âgé de 35 ans ou moins (en 1984, la différence n’était que de 10 fois !).

En conclusion, on remarque que les jeunes générations sont des acteurs qui naviguent beaucoup sur les sites internet et les séniors sont ceux qui achètent le plus grâce à leur fort pouvoir d’achat.

 

Sources : www.pwc.com/totalretail

Comments

comments