Le 17 juin 2013 dans Général

Le succès de la réservation pour retrait en magasin

proximis-pub

Les magasins sont-ils en passe de prendre leur revanche sur l’e-commerce ? Depuis la prise de conscience, en 2008, du phénomène de préparation d’achat sur internet, les distributeurs cherchent une réponse pour mesurer durablement l’impact réel du digital sur les ventes en magasin. Le Click & Collect, le service de réservation sur stock magasin, semble apporter une réponse satisfaisante. En témoigne sa généralisation et le succès de la solution éponyme de Proximis.

Les enjeux stratégiques du Click & Collect

Côté client, le Click & Collect participe à améliorer le confort d’achat. Le consommateur est ainsi sûr de ne plus se déplacer pour rien. Il peut toucher le produit, se faire conseiller par un vendeur et, réaliser des économies sur les frais de livraison.

S’il est primordial de répondre aux souhaits de sa clientèle, les retailers y voient un enjeu fondateur pour l’évolution de leur activité. En effet, le Click & Collect est le premier outil de mesure fiable entre le online et le offline. Etre capable d’évaluer l’impact d’une campagne digitale sur les ventes en magasin devient indispensable pour piloter une activité dite « Brick & Mortar ».

Enfin, le Click & Collect a un effet positif et immédiat sur les ventes. Proximis constate que le chiffre d’affaires réalisé par ses clients confirme bien la tendance annoncée par les études.

Jusqu’ici réservé aux plus grandes entreprises, essentiellement en raison de son cout élevé, le Click & Collect est désormais une technologie mature, aux coûts maîtrisés, ce qui le rend accessible à la majorité des réseaux de distributions.

Le Click & Collect a provoqué une révolution dans l’organisation des entreprises. En effet, il s’agit des premiers projets véritablement transverses. Historiquement cloisonnés, les services e-commerce et les boutiques doivent désormais travailler de concert pour faire aboutir un projet commun, impactant leur organisation respective. Le challenge technique est quant à lui de fournir une information fiable sur une donnée qui ne l’est jamais : les stocks.

Recul sur 5 années de Recherche & Développement

Depuis 2008, les équipes de Proximis travaillent le Click & Collect pour trouver la bonne formule, répondant aussi bien aux problématiques techniques qu’organisationnelles, mais aussi en optimisant l’ergonomie et le taux de conversion. Sans oublier que la solution doit convenir à tout type de réseau : franchise, revendeur, intégré … Proximis compte parmi ses clients Click & Collect plusieurs dizaines de réseaux tels que Lacoste, Intersport, The Kooples, Bricorama ou encore Nature & Découverte.

Aujourd’hui le Click & Collect by Proximis a déjà conquis des réseaux Européens représentant plus de 3000 magasins.

En France, nombre de sites observés ont augmenté leur taux de conversion de plus de 50% dès le lancement du service. Ce qui représente selon la taille des réseaux jusqu’à 3 commandes fermes par jour et par boutique, sans pour autant cannibaliser les ventes e-commerce.

« Lorsque nous avons abordé le Click & Collect en 2008, nous nous sommes rendu compte que malgré les liaisons informatiques existantes entre un siège et ses points de vente, très peu d’entreprises disposaient de vision en temps réel sur les stocks.  Nous avons donc opté pour une approche technique souple et agile en choisissant le Cloud.» Constate Jerôme Faure directeur technique de Proximis.

« Dès les débuts, nous avons réalisé que pour parvenir à une solution réellement satisfaisante, nous devions investir énormément en R&D. Le projet n’aurait jamais pu aboutir sans l’aide des pouvoirs publics (Oseo, Ministère de la recherche, Région Alsace) et les échanges avec plus de 500 marques et enseignes. Aujourd’hui, nous pensons avoir trouvé la bonne formule avec cette seconde génération de logiciel de Click & Collect. Non seulement car elle a été retenue pour équiper des retailers leaders, mais aussi car notre solution commence à s’exporter. »  explique Philip Bianchi, Co-fondateur de Proximis.

Comments

comments