Développer la seconde main tout en misant sur le Commerce Unifié

Omnicanal vs. Commerce Unifié : de quoi parle-t-on réellement ?

Le Commerce Unifié est très lié à l’omnicanal puisqu’il s’agit de vendre sur plusieurs canaux. 

  • 77% des consommateurs consultent plusieurs canaux avant d’effectuer un achat.
  • 81% des consommateurs commencent leurs parcours d’achat sur un site internet avant de se rendre en magasin.
  • 56% des consommateurs font l’inverse : ils commencent par se rendre en magasin avant de finaliser leur achat sur le site interne.

89% des consommateurs souhaitent retrouver la même expérience en ligne et en magasin.

C’est précisément cela qui différencie l’omnicanal du Commerce Unifié ! On ne parle plus seulement de proposer des produits au travers de différents canaux isolés les uns des autres, mais bien de proposer une expérience iso quel que soit le canal de départ et celui de fin, tout en suivant le consommateur tout au long de son parcours.

Retour sur le marché de la seconde main

Cela est indéniable, le marché de la seconde main est en plein essor ! Aujourd’hui, nous assistons à une mutation des comportements d’achats, notamment chez les plus jeunes générations, liée au pouvoir d’achat (n°1) et aux attentes écologiques (en n°2).

En matière de consommation responsable, acheter ses produits d’occasion s’impose de plus en plus à l’esprit des français. C’est un geste écologique qui permet non seulement de personnaliser son style (le produit en tant que définition de qui nous sommes) mais aussi de donner une seconde vie à des produits qui sont parfois en état quasiment neuf car très peu utilisés.

En Europe, le marché de la seconde main est estimé à 86 milliards dont 7 milliards en France (dont la moitié en e-commerce) : 

  • 7 personnes sur 10 achètent des vêtements d’occasion.
  • 1 personne sur 5 a déjà revendu son téléphone.

Selon Linda Gmati, experte retail chez Sia Partners “le marché de l’occasion s’est développé et industrialisé à travers des intermédiaires, les plateformes en ligne” (…) “Les retailers et e-commerçants l’ont d’abord suivi avant de reprendre le sujet”.

Les enseignes sont donc en mesure de se mettre à l’économie circulaire tout en renforçant leur image RSE – via la récupération de leurs produits pour refaire du business, tout en captant les clients grâce aux bons d’achats. 

Une stratégie défensive à l’origine pour ne pas laisser échapper une partie de ce marché.

Concrètement, comment mixet-t-ton Commerce Unifié et seconde main ? 

Sébastien s’est rendu dans l’enseigne de vêtements pour enfants “ABC” afin de rendre trois polos de la marque qui étaient trop petits pour son fils de 7 ans. 

En quelques minutes, Sébastien a eu le choix entre deux options : 

  • 25€ en espèces à dépenser comme il le souhaite – chez “ABC” ou ailleurs.
  • 30€ en e-carte cadeau à dépenser immédiatement ou plus tard chez “ABC”.

Son choix s’est porté sur la e-carte cadeau pour deux raisons simples.La première c’est qu’il y gagnait en termes de budget et la seconde, de pouvoir racheter des vêtements neufs de cette même marque.

Ainsi, Sébastien poursuit son parcours d’achat au sein du même écosystème et cela a aussi pour conséquence de le fidéliser envers la marque “ABC”. 

Les bonnes pratiques pour débuter ! 

Vous êtes peut-être en début de réflexion ou sur le point de sauter le pas ? Nos experts vous partagent quelques bonnes pratiques pour débuter sereinement : 

  • Ayez une vision globale et embarquez l’ensemble des parties prenantes (supply chain, produits, marketing, etc). 
  • Soyez convaincus de l’importance et de l’impact de la démarche 
  • Ne vous lancez pas uniquement dans le but de générer davantage de business ou d’améliorer le taux de fidélisation de vos clients
  • Conservez une vision à moyen terme, n’attendez pas de résultats immédiats